SCPI Fiscales image

Tout savoir sur les SCPI Fiscales

Les SCPI fiscales (SCPI fiscales Duflot, SCPI fiscales Pinel, SCPI fiscales Malraux…) désignent un support d’investissement associé à des impôts réduits, voire d’un dispositif de défiscalisation. Elles se caractérisent également par un montant d’investissement beaucoup plus faible, en comparaison avec l’achat direct d’un logement.

Un investissement sur le long terme

Pour les investisseurs et associés, les SCPI fiscales ouvrent la voie à une baisse d’impôts équivalente à un investissement en direct. Ils doivent néanmoins respecter une condition sine qua non : celle de conserver leurs parts pour une longue durée. En guise d’exemple, les parts des SCPI Pinel doivent être détenues pour un minimum de 6 ans, à partir de la signature du bail correspondant aux biens immobiliers.

De plus, le délai de récupération des liquidités peut s’étendre jusqu’à 15 ans. En effet, la société de gestion doit liquider l’ensemble des actifs. Dans la pratique, une sortie avant terme expose l’investisseur à des risques d’annulation des avantages fiscaux.Il peut même être amené à céder sa part à des prix décotés. Pour ne rien arranger, la société de gestion peut aller jusqu’à récupérer le montant correspondant aux baisses d’impôts antérieures.

Une valorisation conjoncturelle

Au moment de la liquidation de la SCPI, investisseurs et épargnants auront du mal à se faire une idée sur la valeur de leur capital. En effet, pour la fixer, la société de gestion va notamment se référer à l’évolution du marché des biens d’habitation, sur toute la période de détention.

Une fiscalité transparente

Les SCPI Fiscales assoient leur réputation sur leur caractère transparent, ainsi que sur des dispositifs de défiscalisation. De plus, les épargnants sont exempts de l’impôt sur les sociétés. Fonction du nombre de parts, la taxation porte plutôt sur le résultat suivant un régime fiscal spécifique.

Bien choisir ses SCPI fiscales

Pour bien investir dans les SCPI fiscales, mieux vaut surtout se référer à sa situation patrimoniale.De nombreuses sociétés de gestion se chargent d’ailleurs de fournir les explications requises aux épargnants et investisseurs. En effet, chaque produit présente ses particularités. Les contribuables soumis à une imposition élevée trouveront, par exemple, leur compte dans les SCPI Malraux.

Durant la première année d’investissement, ces dernières font bénéficier d’une déduction d’impôt allant jusqu’à 30 000 euros, dans la limite de 100 000 euros d’investissement. Les SCPI de déficit foncier s’adressent, quant à elles, aux épargnants sujets à une tranche d’imposition élevée. Elles sont également les mieux indiquées pour les investisseurs disposant de revenus fonciers significatifs.

Valeur ISF

Les modalités régissant les SCPI fiscales obligent les investisseurs, surtout ceux ayant fait des placements dans des parts en usufruit, à indiquer la valeur de leurs parts des SCPI, dans leur déclaration. La société de gestion est en mesure de leur fournir cette information capitale.

Seuls les épargnants ayant acquis des parts en nue-propriété sont exempts de cette obligation. En cas de démembrement des SCPI, ils peuvent prétendre à une économie significative, résultat de la diminution notable de leur assiette taxable.

Pour plus d’informations consulter notre site régulièrement : scpi-avis.com