Comment-réduire-la-fiscalité-des-SCPI

Comment réduire la fiscalité des SCPI ?

En termes de fiscalité SCPI, il est tout à fait possible de réduire la note, sans faire l’impasse sur la loi. Des spécialistes ont mis au point des montages « tout bénéf » pour les investisseurs.

Miser sur des SCPI Fiscales

Les SCPI Fiscales ouvrent la porte aux avantages fiscaux de nombreuses législations, pour ne citer que la loi Malraux et la loi Pinel.En prime, l’investisseur est dans la possibilité de jouer sur le montant de l’économie d’impôts généré. Dans le cas des SCPI Pinel, la réduction de la fiscalité SCPI varie de 18 à 21 % du ticket d’entrée. Pour en profiter, il suffit de louer les biens immobiliers concernés par la SCPI, durant une période allant de 9 à 12 ans.

Achat de SCPI à crédit

L’achat de SCPI à crédit est une des solutions d’optimisation les plus prisées des investisseurs. En effet, les intérêts et les frais d’emprunts seront déduits des revenus fonciers.De plus, la loi ne prévoit aucun plafonnement du montant et de la durée de la déduction.

Mieux encore, il est possible de ne s’acquitter des intérêts, tout le long de la durée du prêt, très pratique pour les emprunteurs sujets à des impôts élevés. Pour bénéficier de cet avantage fiscalité SCPI, le tout est de miser sur le crédit in fine, plutôt que sur le crédit amortissable.

Intégrer le SCPI dans un contrat d’assurance-vie

En intégrant son SCPI dans un contrat d’assurance-vie, l’investisseur profite également de tout un lot d’avantages fiscaux, en plus de ceux de la pierre-papier. Les gains issus de cette dernière sont effectivement exempts d’imposition, du moment qu’ils sont placés dans le contrat.

Autrement dit, la fiscalité SCPI ne s’applique qu’en cas de retrait. De nombreux paramètres seront alors pris en compte. Parmi eux, on note la date d’anniversaire du contrat. Un contrat de 8 ans et plus sera par exemple taxé à seulement 7,5 %.

Diversification du portefeuille

Diversifier son portefeuille revient aussi à optimiser la fiscalité SCPI. En tablant sur des actifs des SCPI européennes, l’investisseur évite les déconvenues liées à une double imposition. Les revenus générés par ces SCPI font effectivement l’objet d’une imposition locale. Dans la plupart des cas, ils sont même neutres, du point de vue fiscal. Pour y voir plus clair, il faut surtout se référer aux modalités de la convention entre le pays en question et la France.

Souscription en démembrement temporaire de propriété

En divisant en deux une part de SCPI, pendant 5 ou 10 ans, l’investisseur se déleste aussi d’une grande partie de ses « poids fiscaux ». La décote sera d’autant plus significative que la durée du démembrement. Au lieu de toucher les revenus, le mieux est donc d’acquérir des parts de SCPI en nue-propriété. Une option qui permet, pour un démembrement de 10 ans, d’enregistrer une décote de fiscalité SCPI allant jusqu’à 35 % du montant de la part. A l’échéance, l’investisseur entre en possession de l’intégralité de la propriété, tout en étant exempt de fiscalité et de prélèvements sociaux.